Unsa-Territoriaux

Accueil > La fédération > Nos publications > Communiqué de presse > Fonction Publique : appel à la mobilisation le 27 mars et le 9  (...)

L'UNSA-Territoriaux
vous accueille

PERMANENCE
du lundi au vendredi
de 9h à 12h30 - de 14h à 17h
21 rue Jules Ferry à Bagnolet
Tél : 01 48 18 88 36
secretariat@unsa-territoriaux.org

Fonction Publique : appel à la mobilisation le 27 mars et le 9 mai

Facebook Twitter LinkedIn

Les orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les CFTC, CGC, CGT, FAFP, FSU, Solidaires, UNSA Fonction publi­que affir­ment de nou­veau leur atta­che­ment aux valeurs du ser­vice public et à une Fonction publi­que au ser­vice de toutes et tous, por­teuse de l’inté­rêt géné­ral.

Elles appel­lent les agents publics :

• à se ras­sem­bler devant les pré­fec­tu­res le 27 ­mars, jour de la pré­sen­ta­tion du projet de loi au conseil des minis­tres ou à Paris, place Chassaigne-Goyon entre 12 et 14h.
• à faire du jeudi 9 mai une étape forte par une jour­née d’action et de grève.

Depuis de nom­­breux mois, en dépit de leurs reven­­di­­ca­­tions et pro­­po­­si­­tions, elles cons­­ta­­tent que le pou­­voir exé­­cu­­tif pour­­suit une poli­­ti­­que néfaste pour la popu­­la­­tion, pour les mis­­sions publi­­ques et pour les agent·e·s. Le gou­­ver­­ne­­ment pra­­ti­­que le double lan­­gage en prô­­nant la moder­­ni­­sa­­tion de la Fonction publi­­que et le res­­pect des agent·e·s public·­­que·s, alors même qu’il ne reva­­lo­­rise pas leur rému­­né­­ra­­tion, qu’il sup­­prime des postes et veut affai­­blir leurs droits et garan­­ties.

Les per­­son­­nels, avec leurs orga­­ni­­sa­­tions, n’accep­­tent tou­­jours pas le gel de la valeur du point d’indice et les pertes consi­­dé­­ra­­bles de pou­­voir d’achat, le réta­­blis­­se­­ment du jour de carence et les 120 000 nou­­vel­­les sup­­pres­­sions d’emplois envi­­sa­­gées.
À de mul­­ti­­ples repri­­ses, nos orga­­ni­­sa­­tions se sont oppo­­sées à ces mesu­­res et ont mis sur la table des pro­­po­­si­­tions alter­­na­­ti­­ves.

Poursuivant leur pas­­sage en force, tou­­jours sans écouter les orga­­ni­­sa­­tions syn­­di­­ca­­les, le Président de la République et le gou­­ver­­ne­­ment comp­­tent faire adop­­ter au Parlement, d’ici au début de l’été, une loi dite de trans­­for­­ma­­tion de la fonc­­tion publi­­que dont nombre de dis­­po­­si­­tions ont une portée très grave tant pour les agent·e·s et les citoyen·­­ne·s que pour l’avenir de la Fonction publi­­que.

Il en est ainsi, par exem­­ple, de la mise en place d’une ins­­tance unique en lieu et place des comi­­tés tech­­ni­­ques et CHSCT, ins­­tance qui va diluer et amoin­­drir les actions dans des domai­­nes essen­­tiels de la sécu­­rité et de la vie au tra­­vail. C’est aussi le cas avec la sup­­pres­­sion des com­­pé­­ten­­ces des CAP en matière de pro­­mo­­tion et de mobi­­lité, mesure qui va favo­­ri­­ser une ges­­tion opaque et priver les per­­son­­nels de recours contre l’arbi­­traire.

Avec le recours accru à tous les niveaux au contrat, c’est l’égalité d’accès aux emplois publics et les garan­­ties de neu­­tra­­lité de l’agent public qui sont mena­­cées, tandis que la pré­­ca­­rité sera encore aggra­­vée avec des contrats de mis­­sion à durée déter­­mi­­née pou­­vant être rompu à tout moment.

Après des com­­mu­­ni­­qués uni­­tai­­res, après le boy­­cott des Conseils Supérieurs et du Conseil Commun convo­­qués dans des condi­­tions peu res­­pec­­tueu­­ses des orga­­ni­­sa­­tions syn­­di­­ca­­les, après que toutes les orga­­ni­­sa­­tions repré­­sen­­ta­­ti­­ves de la Fonction publi­­que aient donné un avis défa­vo­ra­­ble au projet de loi dit de trans­­for­­ma­­tion de la fonc­­tion publi­­que, les orga­­ni­­sa­­tions CFTC CGC CGT FAFP FSU Solidaires UNSA réaf­­fir­­ment leur volonté de mettre en œuvre un pro­­ces­­sus de mobi­­li­­sa­­tion ins­­crit dans la durée pour exiger du gou­­ver­­ne­­ment qu’il retire ce projet de loi et qu’il ouvre enfin des négo­­cia­­tions sur de nou­­vel­­les bases.

Elles confir­­ment leur enga­­ge­­ment dans l’orga­­ni­­sa­­tion de ras­­sem­­ble­­ments devant les pré­­fec­­tu­­res le jour du pas­­sage du projet de loi au Conseil des minis­­tres le 27 ­mars et à Paris, place Chassaigne-Goyon entre 12 et 14h.

Elles se rever­­ront le 8 a­vril pour pour­­sui­­vre la mise en œuvre de ce pro­­ces­­sus.
D’ores et déjà, elles appel­­lent les agent·e·s à faire du jeudi 9 mai une étape forte de ce pro­­ces­­sus par une jour­­née d’action et de grève.

Paris le 20 ­mars 2019

Les orga­­ni­­sa­­tions à ce stade non signa­­tai­­res du pré­­sent com­­mu­­ni­­qué ont pro­­chai­­ne­­ment des réu­­nions d’ins­­tance et elles arrê­­te­­ront dans ce cadre leur posi­­tion quant à ce pro­­ces­­sus d’action.

Pour télé­char­ger le com­mu­ni­qué :

Les guides

Annuaire
Facebook
Twitter

Accès sécurisé

BFM
Harmonie
GMF
MNT