Unsa-Territoriaux

Accueil > La fédération > Nous rejoindre > Les Syndicats Catégoriels > Offices publics de l’habitat (OPH) > l’UNSA OPH soutient le mouvement pour sauver le logement social

L'UNSA-Territoriaux
vous accueille

PERMANENCE
du lundi au vendredi
de 9h à 12h30 - de 14h à 17h
21 rue Jules Ferry à Bagnolet
Tél : 01 48 18 88 36
secretariat@unsa-territoriaux.org

l’UNSA OPH soutient le mouvement pour sauver le logement social

Facebook Twitter LinkedIn

BAILLEURS, LOCATAIRES, SALARIÉS, BTP, TOUS CONCERNÉS !
Le 5 oc­to­bre 2017

Mesdames, Messieurs,
L’UNSA OPH se joint au mou­ve­ment de contes­ta­tion concer­nant les annon­ces faites sur la baisse de l’ APL de 5 euros par mois au 1er oc­to­bre 2017 puis de 60 euros par mois au 1er jan­vier 2018.

Nous ne repren­drons pas l’argu­men­taire déve­loppé par la Fédération OPH mais nous tenons à réaf­fir­mer notre enga­ge­ment auprès de celle-ci dans ce dos­sier et notre sou­tien contre cette déci­sion qui va mettre en péril l’ensem­ble des Offices et donc les emplois et le per­son­nel que nous repré­sen­tons.
Le loge­ment social emploie plus de 80 000 per­son­nes dont envi­ron 50 000 dans les OPH.
Depuis des années, nous tra­vaillons en concer­ta­tion à l’amé­lio­ra­tion des condi­tions de tra­vail de nos col­lè­gues, que ce soit sur le ter­rain en direct avec nos direc­teurs géné­raux lors de négo­cia­tions, ou au niveau de la bran­che en com­mis­sion pari­taire natio­nale.
Certes, des diver­gen­ces peu­vent voir le jour, mais les échanges se font dans un but cons­truc­tif en ayant tou­jours à l’esprit la péren­nité de nos établissements.
La fédé­ra­tion OPH a dif­fusé lar­ge­ment de nom­breux indi­ca­teurs que nous vous invi­tons à lire, ainsi que les dif­fé­rents docu­ments qu’elle pro­pose sur son site.
Malgré les effets d’annon­ces faites lors du der­nier congrès USH de Strasbourg, la baisse ne jouera pas en faveur du pou­voir d’achat des loca­tai­res mais par contre, mettra en péril les emplois du loge­ment social et indi­rec­te­ment ceux du BTP.
En effet, la perte de recet­tes loca­ti­ves aura pour consé­quence une baisse dras­ti­que des pro­jets de cons­truc­tion, réha­bi­li­ta­tion et réno­va­tion. Cette déci­sion aura un impact économique désas­treux.
Face à ces pers­pec­ti­ves, l’ensem­ble du monde HLM a exprimé son méconten­te­ment lors du Congrès, Congrès ô com­bien mou­ve­menté au point que la der­nière inter­ven­tion du secré­taire d’état à la cohé­sion des ter­ri­toi­res a été cons­puée par une grande partie de la salle lors de la séance de clô­ture. La vidéo en ligne sur le site du congrès et sur YouTube a dis­paru à la fois du site et plus géné­ra­le­ment de la toile quel­ques jours après le congrès.
Cette « dis­pa­ri­tion » nous inter­pelle sur la liberté d’expres­sion et le libre arbi­tre actuel­le­ment dans notre pays et sur l’ingé­rence de l’État qui uti­lise les médias et « net­toie » à son avan­tage les fichiers qui déran­gent.
L’UNSA OPH s’insurge sur ce genre de com­por­te­ment et demande que soit réta­bli sur l’ensem­ble du réseau cette vidéo qui montre bien une France déter­mi­née à ne pas se lais­ser faire sur des déci­sions arbi­trai­res qui n’auront d’autres effets que de conduire à la dis­pa­ri­tion de peti­tes struc­tu­res dites à taille humaine qui appor­taient un ser­vice de qua­lité et de proxi­mité à l’ensem­ble de leurs loca­tai­res.
La dis­pa­ri­tion pure et simple de la bran­che OPH est également une inquié­tude pré­gnante.

L’ordon­nance de 2007 qui imposa au monde HLM, alors cons­ti­tués d’OPACS et d’Offices HLM (Établissements publics Administratifs), un statut d’EPIC (Établissements à Caractère Industriel et Commercial) pré­fi­gu­rait déjà la volonté du gou­ver­ne­ment de pri­va­ti­ser le loge­ment social au profit de gros­ses struc­tu­res. La bran­che OPH qui a la par­ti­cu­la­rité de faire coha­bi­ter deux sta­tuts « public, privé » a su s’adap­ter en tra­vaillant avec les par­te­nai­res sociaux afin de la faire vivre. Face à cette résis­tance le gou­ver­ne­ment semble vou­loir accé­lé­rer le pro­ces­sus en asphyxiant finan­ciè­re­ment les petits orga­nis­mes par cette baisse de loyers inique, dou­blée d’une baisse des sub­ven­tions de l’État.
L’UNSA OPH a décidé de se join­dre à la mobi­li­sa­tion de la Fédération des OPH pour lutter contre cette mesure et appelle tous ses adhé­rents et struc­tu­res à s’y asso­cier en inter­pel­lant leurs élus, leurs loca­tai­res et plus lar­ge­ment le sec­teur du bâti­ment qui sera une des vic­ti­mes col­la­té­ra­les de ces évolutions.
Nous serons soli­dai­res jusqu’au bout et nous n’aban­don­ne­rons pas, tant que cette mesure ne sera pas pure­ment et sim­ple­ment aban­don­née.
Nous res­tons à votre écoute,
Cordialement,
Alex RAHLI
Secrétaire Général UNSA OPH

Documents joints
-  Courrier UNSA-OPH du 5 octobre : BAILLEURS, LOCATAIRES, SALARIES, BTP TOUS CONCERNÉS !
-  Tract intersyndical (CFDT-CFTC-CGC-CGT-FO-SNUP-Solidaires-UNSA) : « ENSEMBLE POUR SAUVER LE LOGEMENT SOCIAL »
-  Affiche OPH : « Plan du Gouvernement… Tous perdants ! »
-  Argumentaire sur le projet de loi de finances 2018 Fédération des Offices Publics de l’Habitat
-  Lettre du Président des OPH aux députés
-  Modèle de courrier aux locataires
-  Modèle de « Vœu relatif à la baisse concomitante des APL et des Loyers »

Élections 2018

Annuaire
Facebook
Twitter

Accès sécurisé

BFM
Harmonie
GMF
MNT