Unsa-Territoriaux

Accueil > Statut - Carrière > Evènements > L’UNSA quitte la DASC (Dynamique des Acteurs de la Sécurité civile), mais (...)

L'UNSA-Territoriaux
vous accueille

PERMANENCE
du lundi au vendredi
de 9h à 12h30 - de 14h à 17h
21 rue Jules Ferry à Bagnolet
Tél : 01 48 18 88 36
secretariat@unsa-territoriaux.org

L’UNSA quitte la DASC (Dynamique des Acteurs de la Sécurité civile), mais reste dans le champ des négociations

COMMUNIQUÉ :

Au Congrès des Sapeurs de Nantes, en sep­tem­bre 2011, après des heures de tra­vail et de concer­ta­tion, le pro­to­cole actant la réno­va­tion de la filière sapeurs-pom­piers était signé.

L’UNSA Territoriaux y a pris toute sa place, impo­sant dans le décret une clause dite de « revoyure » anti­ci­pant que la réno­va­tion de la filière sapeurs pom­piers ne serait pas simple à mettre en œuvre et qu’il fal­lait se lais­ser une porte de sortie pour cor­ri­ger les iné­vi­ta­bles inco­hé­ren­ces du dis­po­si­tif.

Il faut être fier du tra­vail accom­pli sur une grille qui n’avait pas été revi­si­tée depuis 10 ans. Il faut être cou­ra­geux pour dire que ce n’est pas par­fait et qu’il faut repen­ser ce qui n’avait pas été suf­fi­sam­ment anti­cipé.

A l’UNSA Territoriaux, c’est le tra­vail que nous avons essayé d’y accom­plir. Si aujourd’hui nous déci­dons de quit­ter la DASC et de faire « cava­lier seul », c’est pour avan­cer, dans le res­pect du ser­vice de sécu­rité civile à la fran­çaise, dans un contexte finan­cier extrê­me­ment com­pli­qué. Ne nous trom­pons donc pas de combat et agis­sons dans l’inté­rêt col­lec­tif.

La DASC aujourd’hui a perdu son sens et sa raison d’être. Elle se résume aujourd’hui à ergo­ter et à remet­tre en cause des déci­sions qui ont été prises. En clair on y fait de la pro­cé­dure, du « sur place », alors que les per­son­nels des SDIS atten­dent eux, les retom­bées de cette réforme.

Les exem­ples son nom­breux :

  1. la remise en cause du recrutement des catégories A à bac+3 pour le passer à bac+5 au mépris des règles du statut de la Fonction Publique Territoriale,
  2. alors que les lieutenants terminaient leur carrière à l’indice brut 638, la réforme ne prévoit un indice terminal qu’à 614,
  3. des agents, détenant les UV adéquates, et exerçant des fonctions avec compétence depuis des années risquent de se les voir retirées à l’issue des mesures transitoires :
    -  les caporaux exerçant les fonctions de chef d’agrès d’un engin comportant une équipe,
    -  les sergents exerçant les fonctions de chef d’agrès tout engin,
    -  les adjudants exerçant les fonctions de chef de groupe,

Pour l’UNSA Territoriaux, c’est tota­le­ment inac­cep­ta­ble.

A l’instar des sapeurs pom­piers volon­taire, à l’issue des mesu­res tran­si­toi­res, les sapeurs pom­piers pro­fes­sion­nels doi­vent accé­der aux grades cor­res­pon­dants aux fonc­tions qu’ils exer­çaient d’ores et déjà !

Voilà ce que doit, entre autres, cor­ri­ger la clause de revoyure, voilà le tra­vail que devrait faire la DASC.

Alors oui, le dis­po­si­tif est com­plexe mais notre combat, à nous orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les, est bien de le rendre lisi­ble, juste et cohé­rent. Là sont nos man­dats, là est la réponse qu’atten­dent les sala­riés des SDIS qui nous ont fait confiance et qui demain pour­raient bien nous deman­der des comp­tes.

La Secrétaire Générale – Catherine GUERIN

Télécharger le TRACT en ver­sions cou­leur et N&B

Où nous trouver ?

France

Annuaire
Facebook
Twitter

Accès sécurisé

BFM
Harmonie
GMF
MNT