Rémunération des contractuels : l’UNSA demande un droit minimal

Rémunération des contractuels : l’UNSA demande un droit minimal

Le gouvernement encourage le recrutement des contractuels dans la fonction publique territoriale où ils représentent déjà plus du quart des effectifs des agents territoriaux.


Il s’agit d’agents sans réel statut ni conven­tion col­lec­tive, et les droits reconnus aux contrac­tuels sont réduits. Certains sont en CDD de courte durée, d’autres sont renou­ve­lés plu­sieurs années jusqu’à obte­nir un CDI mais sur des indi­ces de rému­né­ra­tion qui ne chan­gent pas !

 

Les dis­po­si­tions régle­men­tai­res impo­sent le prin­cipe de l’évaluation pro­fes­sion­nelle, mais aussi de la reva­lo­ri­sa­tion des contrats au moins une fois tous les trois ans, sans en défi­nir le mini­mum. Au final, beau­coup de contrac­tuels béné­fi­ciant d’une durée de contrats suc­ces­sifs supé­rieure à trois ans ne per­çoi­vent pas d’aug­men­ta­tion de rému­né­ra­tion alors que leurs évaluations pro­fes­sion­nel­les sont très satis­fai­san­tes !

 

L’UNSA Territoriaux a fait inter­ro­ger la Ministre char­gée de la Fonction publi­que, par l’inter­mé­diaire de Régis Juanico, député, pour qu’une règle natio­nale vienne régler cette ano­ma­lie.

 

Retrouvez la ques­tion posée par l’UNSA Territoriaux

/
Sur le même sujet /
CONGÉS : quel droit à report ? L’UNSA interroge le gouvernement
Temps de lecture : 1 min.
/
Contractuelsdroitsrémunération

 

En savoir plus /
Temps de lecture : 5 min.
Temps de lecture : 2 min.
Temps de lecture : 1 min.
Temps de lecture : 2 min.
Temps de lecture : 1 min.
Temps de lecture : 1 min.