Accueil > La fédération > Nos publications > Communiqué de presse > Reprise du travail sans risques : Protégeons les agents territoriaux  (...)

L'UNSA-Territoriaux
vous accueille

PERMANENCE
du lundi au vendredi
de 9h à 12h30 - de 14h à 17h
21 rue Jules Ferry à Bagnolet
Tél : 01 48 18 88 36
secretariat@unsa-territoriaux.org

Reprise du travail sans risques : Protégeons les agents territoriaux !

Facebook Twitter LinkedIn


Lundi 13 avril dernier, dans son allocution télévisée, le Président de la République a surpris tout le monde en annonçant la réouverture progressive des écoles maternelles, primaires, des collèges et des lycées dès le 11 mai prochain.

L’UNSA Territoriaux rap­pelle que tous ces établissements sco­lai­res dépen­dent, pour leur fonc­tion­ne­ment, des col­lec­ti­vi­tés loca­les et des per­son­nels des com­mu­nes, dépar­te­ments, métro­po­les et régions et non de l’État.

En fai­sant cette annonce, sans concer­ta­tion, le Président de la République prend le risque de relan­cer l’épidémie de Covid 19, alors même que le combat est loin d’être gagné et que des incer­ti­tu­des sur la conta­gio­sité du Virus demeu­rent. En effet, au- delà des polé­mi­ques pour savoir quel serait le degré d’impli­ca­tion des enfants dans la pro­pa­ga­tion du virus, pour l’UNSA Territoriaux, un fait est cer­tain, les mesu­res bar­riè­res telles que deman­dées par le gou­ver­ne­ment ne pour­ront être res­pec­tées dans les établissements sco­lai­res.

La pro­mis­cuité des enfants en classe, à la can­tine, dans les cou­loirs, les sani­tai­res, etc… est une réa­lité quo­ti­dienne vécue par les ensei­gnants et les per­son­nels d’accueil, d’entre­tien, les cui­si­niers, les ATSEM… par­tout en France.

Pour que la reprise d’acti­vité dans les établissements sco­lai­res puisse s’opérer encore fau­drait-il que les mesu­res sani­tai­res soient en place au 11 mai pro­chain. Le gou­ver­ne­ment a déjà démon­tré ses caren­ces dans la pré­pa­ra­tion du pays face à la pan­dé­mie et cette annonce poli­ti­que n’est pas ras­su­rante…

Car la réa­lité du ter­rain est loin de la pensée pro­fonde des cabi­nets minis­té­riels pari­siens…

Au-delà d’une orga­ni­sa­tion dif­fé­rente de l’ensei­gne­ment, qui va se réflé­chir à Paris, entre le minis­tre de l’éducation natio­nale et les ensei­gnants et en dehors des col­lec­ti­vi­tés loca­les, nous nous inter­ro­geons : Qui va garan­tir aux per­son­nels des com­mu­nes, des dépar­te­ments, des métro­po­les et des régions, que les condi­tions sani­tai­res d’une reprise du tra­vail sans ris­ques d’une conta­mi­na­tion accrue seront rem­plies dans les écoles mater­nel­les, pri­mai­res, les col­lè­ges et les lycées ?

Est-il accep­ta­ble de faire sup­por­ter aux élus une res­pon­sa­bi­lité très lourde, sans leur en donner les moyens, avec un manque de maté­riel et de péda­go­gie pour mettre en œuvre les pro­tec­tions indi­vi­duel­les et col­lec­ti­ves des agents.

Pour l’UNSA Territoriaux aucune reprise d’acti­vité dans les établissements sco­lai­res ne sera pos­si­ble sans que les mesu­res mini­ma­les, pro­pres aux établissements soient prises, indé­pen­dam­ment des mesu­res géné­ra­les indis­pen­sa­bles pour l’ ensem­ble de la popu­la­tion (mas­ques, dépis­tage par tests, iso­le­ment, etc…).

L’UNSA Territoriaux consi­dère que cer­tai­nes mesu­res sont incontour­na­bles et relè­vent également d’un plan d’action par col­lec­ti­vité dis­cuté en CHSCT qui sera ensuite décliné par établissement sco­lai­re :

Il faut asso­cier les repré­sen­tants des CHSCT aux mesu­res déci­dées dans chaque établissement car ils sont concer­nés direc­te­ment et peu­vent par leur connais­sance des sites et des agents, cor­ri­ger le plan d’action arrêté par l’auto­rité.

À ce titre :

  • Il est primordial qu’une désinfection en profondeur des locaux soit réalisée par des professionnels aguerris, reconnus et pratiquant normalement ce type d’intervention. Cette désinfection devra être réalisée quotidiennement, dans tous les locaux, pour limiter les risques sanitaires. En aucun cas les personnels d’entretien des collectivités locales ne sont formés ni habilités pour pratiquer ces désinfections et ne pourront être mobilisés pour cette tâche. Ce serait irresponsable de leur faire courir ce risque supplémentaire qui pourrait justifier l’exercice d’un droit de retrait.
  • Les personnels doivent bénéficier d’un dépistage préalable et être dotés de masques, gants et gel en quantité suffisante pour une période de quinze jours renouvelables.
  • Dans chaque établissement doit être désigné un délégué à la santé choisi parmi les agents ayant des compétences reconnues (l’infirmière scolaire notamment) capables de préparer les agents aux gestes barrières et au port des moyens de protection. Cet agent pourrait être aussi le référent susceptible d’être contacté en temps réel, au minimum par téléphone portable, en cas de difficultés rencontrées par les agents ou enseignants ….Ce rôle ne peut être fait par le Directeur d’école ou le chef d’établissement qui ne peut être juge et partie et qui de plus ne possède pas les compétences sanitaires nécessaires.

Bien évidemment, dans l’hypo­thèse où les établissements rou­vri­raient à la date du 11 mai 2020, dans les condi­tions défi­nies ci-dessus et seu­le­ment dans ces condi­tions, l’UNSA Territoriaux demande que les mesu­res de reconnais­sance finan­cière, au tra­vers de la prime non obli­ga­toire de 1000e pré­co­ni­sée par le gou­ver­ne­ment, béné­fi­cient à l’ensem­ble des per­son­nels des col­lec­ti­vi­tés loca­les affec­tés dans les établissements sco­lai­res.

L’UNSA Territoriaux reste mobi­li­sée auprès des syn­di­cats ter­ri­to­riaux qui repré­sen­tent les per­son­nels des col­lec­ti­vi­tés loca­les pour que par­tout soient garan­ties leurs condi­tions de tra­vail et la pré­ser­va­tion de leur santé, dans une période cru­ciale où les agents des col­lec­ti­vi­tés loca­les font preuve de res­pon­sa­bi­lité, d’enga­ge­ment et de dévoue­ment au ser­vice de nos conci­toyens. Soyons mobi­li­sés au ser­vice de la Nation, mais pas n’importe com­ment !

Téléchargez le document en cliquant sur ce lien




Congrès 2020

Stop harcèlement

Les guides

Annuaire
Facebook
Twitter

Accès sécurisé

BFM
Harmonie
GMF
MNT

© 2004 - 2020 UNSA-Territoriaux
› Flux RSS 2.0
› Plan du site
› Mentions légales
› Contact
› Facebook

Principales rubriques

Fédération UNSA-Territoriaux
21 rue Jules Ferry
93177 BAGNOLET CEDEX
Tél : 01 48 18 88 36 - Fax : 01 48 18 88 35
› Plan d'accès